Dennita Cameron

Dennita Cameron

Cameron, qui est partie de Pimicikamak dans le nord du Manitoba pour prendre part à la séance photo à Hamilton, sait à quel point il est important d’avoir des modèles positifs et des opportunités. Elle est impliquée dans le sport et la danse depuis sa tendre enfance, et remercie sa mère de l’avoir encourager à faire de l’activité physique, du sport et de la compétition.

« Ma mère m’a inscrite dans le sport et la danse quand j’étais très jeune, et quand j’ai réalisé ce que j’aimais faire, j’ai voulu continuer à m’améliorer. J’aime être active et quand j’ai commencé à jouer au volley-ball et à participer à des compétitions au saut en hauteur, j’ai vraiment aimé ça. »

Pour Cameron, parcourir près de 3000 kilomètres pour l’audition des JAAN 2017 de Toronto valait la peine pour l’expérience et la chance d’être un modèle pour sa communauté et ses pairs. Lorsqu’on lui a demandé ce que cela signifierait pour elle d’être le visage des Jeux de 2017, Cameron a répondu:

« Cela signifierait beaucoup pour moi en raison de tout le travail que j’ai investi. Je représente plus que moi-même, je représente également ma famille, ma communauté, ma culture et ma province. »

Le manque de représentation des athlètes autochtones dans le sport de haute performance ou le sport professionnel étaient l’une des principales motivations pour plusieurs des personnes présentes à l’audition.

« Tout le monde devrait entendre parler des histoires positives sur les athlètes autochtones. On entend souvent parler des histoires négatives, mais nous sommes plus que cela. Plusieurs d’entre nous avons de bonnes histoires et nous devrions les partager avec le grand public. »